« Je pense que je suis une bonne personne ! »

Après avoir présenté les cinq couleurs, j’essaye souvent de lancer la conversation avec les visiteurs qui semblent être intéressés à discuter. On nous recommande de poser la question : « Si vous mouriez ce soir, penseriez-vous aller au ciel ? Pourquoi ? » Je trouve que c’est une excellente manière de voir si une personne s’appuie sur ses mérites personnels pour être acceptée par Dieu ou si elle s’appuie sur l’oeuvre de Jésus à la croix. Presque invariablement, les gens me répondent qu’ils pensent pouvoir aller au paradis parce qu’ils sont une bonne personne… et que Dieu sera compréhensif envers leurs petites fautes. 

Dernièrement, j’ai pris l’habitude de m’inclure dans la question pour avoir ensuite l’occasion de leur partager ce que je pourrais répondre en arrivant au ciel. Par exemple, je peux leur demander : « Supposons qu’il tombe une météorite sur le kiosque et que, vous et moi, l’on meure instantanément. On arrive au ciel et on nous pose la question : pour quelle raison est-ce que je devrais vous laisser entrer ? Qu’est-ce que vous pourriez répondre ? » Quand ils me disent qu’ils pensent être une bonne personne, je leur dis : « Vous semblez être une bonne personne ! Moi aussi, je ne suis pas un criminel, mais je sais que j’ai fait des choses qui ne conviennent pas à la pureté de Dieu (en pointant la couleur sombre que je viens d’expliquer). 3 

Je ne mérite donc pas d’être dans la présence d’un Dieu parfait, car à ses yeux, nous sommes tous comme des criminels à cause de nos fautes ». J’ajoute alors que : « Ma seule défense pour entrer au paradis serait de dire que j’ai mis ma confiance en Jésus qui est mort et par son sang a payé pour mes péchés (en pointant la couleur rouge) pour que je sois purifié (en pointant vers la couleur blanche) ». 

Dans certains événements, il faut payer un prix d’entrée pour recevoir un bracelet. Dans ces cas, j’aime compléter ma réponse en disant : « Si le surveillant à la porte de l’événement vous demandait pour quelle raison il devrait vous laisser rentrer sur le site, vous montreriez votre bracelet pour prouver que vous avez payé le prix d’entrée (en pointant vers le bracelet au poignet du visiteur). Mais pour rentrer au ciel, je reconnais que je ne pouvais pas payer mon bracelet par une vie parfaite et juste. Si je crois pouvoir entrer au paradis, c’est parce que Jésus m’a offert son bracelet. Même si je ne méritais pas ce bracelet, j’ai accepté son cadeau. Et si Jésus a payé pour moi le prix d’entrée au paradis et qu’il m’a donné son bracelet, je crois que l’on ne va pas me demander de le payer une 2e fois. C’est pour cette raison que je suis confiant d’aller au paradis. » 

Je reste impressionné que l’approche de l’AFCC nous permette d’annoncer l’Évangile clairement à autant de personnes. Que Dieu donne aux chrétiens du Québec la persévérance de soutenir ce ministère par notre implication dans la fabrication d’articles, par notre présence dans les kiosques et par notre soutien financier. 

Jocelyn Aubut
Président du Conseil d’administration de l’AFCC 

Nos besoins sont grands

Dans les événements

Pour présenter l’AFCC dans les églises

Guilherme Negreiros
UI/UX Designer Bénévole chez AFCC